Guerre chimique

Guerre chimique

Classement des armes chimiques NRBC

Les agents chimiques sont des substances gazeuses, liquides ou solides qui peuvent être utilisées pour leurs effets toxiques directs sur l’homme, les animaux et les plantes.
Tout produit chimique toxique peut potentiellement être utilisé dans un attentat, cependant le risque est surtout présent pour ceux possédant une forte toxicité (doses létales minimes). Les armes chimiques (connues sous le nom NRBC ou aussi NRBCe) peuvent avoir un effet incapacitant sur l’être humain et même, dans certains cas, être mortelles.

Les principaux agents chimiques de la menace NRBC sont les organophosphorés neurotoxiques (soman, sarin, tabun, VX) ou les vésicants (lewisite, ypérite), puis les agents gazeux tels que le phosgène ou l’acide cyanhydrique.

Deux catégories d’agents chimiques :

  • Les armes chimiques :
    Elles ont été développées dans un but militaire, pour provoquer une désorganisation et une mortalité majeure dans les rangs adverses. L’effondrement de l’ex-URSS a pu alimenter des marchés parallèles mais la production d’agents chimiques NRBC par des chimistes compétents est également possible.
  • Les produits industriels:
    Ils se trouvent sous forme de stockages fixes ou de citernes/containers de transports (routier, ferroviaire). Ils se répartissent en différentes classes : ceux ayant une toxicité respiratoire (chlore, phosgène...) et ceux ayant une toxicité systémique (acide cyanhydrique,...). Certains produits chimiques tels que le thallium, le cyanure ou les sels de mercure pourraient être utilisés notamment par voie alimentaire.

Classement des armes chimiques NRBC

Selon l’usage :
Les agents neutralisants - Ils provoquent rapidement une incapacité qui ne se prolonge pas au-delà de l’exposition. Dans le cadre d’une menace terroriste, ils pourraient être utilisés dans un but de désorganisation.
Les agents incapacitants - Ils provoquent temporairement une maladie ou une incapacité mentale ou physique dont la durée dépasse largement la période d’exposition. Ils peuvent être utilisés par des terroristes.
Les agents létaux - Ils provoquent la mort lorsque l’homme y est exposé dans des opérations militaires ou terroristes.

Selon le mode d’action :
Les gaz asphyxiants ou suffocants - Ce sont des liquides très volatiles qui, inhalés sous forme de gaz, s’attaquent à la muqueuse alvéolaire (le chlore et le phosgène). Ils sont peu utilisés.

  • Les vésicants:
    Ce sont des liquides huileux qui provoquent des brûlures sur la peau. Le plus connu est l’ypérite (gaz moutarde). Synthétisée en 1822, l’ypérite fut utilisée pour la première fois comme gaz toxique de guerre en juillet 1917 à Ypres en Belgique, ce qui lui donna son nom d’ypérite. Incolore, inodore à l’état liquide, il devient gazeux s’il est ajouté à des solvants. Il peut dégager une odeur d’ail ou de moutarde et entraîne des cloques sur la peau, les yeux et les poumons. Il peut être responsable de cécités ou de cancers. Le lewisite compte également parmi les vésicants.
  • Les hémotoxiques (toxiques de l’oxygénation):
    Ce sont des toxiques du sang qui entrent à l’intérieur de l’organisme par les voies respiratoires et perturbent l’utilisation de l’oxygène dans les tissus (acide cyanhydrique, chlorure de cyanogène).
  • Les neurotoxiques organophosphorés (agents inervants):
    C’est la dernière famille connue et la plus redoutable. Ces agents sont incolores, inodores, sans saveur, plus ou moins visqueux et volatils. Ils peuvent être absorbés par inhalation et par voie cutanée. Ils agissent sur le système nerveux et perturbent les fonctions vitales de l’organisme : obscurcissement de la vue, difficultés respiratoires, sueurs abondantes, vomissement, confusion mentale et enfin la mort. Une simple absorption par la peau pendant une à deux minutes peut entraîner la mort.
    Principaux neurotoxiques :

    • Le tabun - Découvert en 1937 par Gerhard Schrader en Allemagne, le tabun et a été produit industriellement pour la première fois en 1942. Le tabun fut utilisé par l’Irak durant la guerre Iran-Irak. Lorsqu’il est pur, le tabun est un liquide incolore avec une odeur fruitée.
    • Le sarin - Découvert en Allemagne en 1939, le sarin fut utilisé lors de la deuxième guerre mondiale et lors de la guerre entre l’Irak et l’Iran. C’est un liquide incolore et non-persistant, qui ne dégage aucune odeur en se vaporisant. La vapeur est sans couleur. Il s’évapore 36 fois plus rapidement que le tabun et peut être rendu plus persistant par l’ajout de certaines huiles ou produits pétroliers. Les symptômes sont : nausées, toux, diarrhées, difficultés respiratoires, vomissements, faiblesses musculaires, convulsions et mort par étouffement en dix minutes.
    • Le VX - Il s’agit d’une version "améliorée" du sarin. Les symptômes et le mode d’absorption sont les mêmes que pour le sarin mais il peut se répandre dans l’air et dans l’eau et la dose mortelle est de 10 milligrammes contre 100 pour le sarin.
    • Le soman - Découvert en 1944, il n’a jamais été utilisé au combat mais après la deuxième guerre mondiale, le soman a été produit en grande quantité par l’Union soviétique. Le soman est incolore quand il est pur, mais brun-jaune lorsqu’il est produit industriellement. Cette substance liquide a une odeur fruitée en se vaporisant, mais le produit industriel contient beaucoup d’impuretés, ce qui lui donne une forte odeur et une très grande viscosité. La vapeur est incolore. La dose mortelle lors de l’inhalation est environ la moitié de celle du sarin. C’est d’ailleurs un agent bien plus persistant que le sarin, de sorte qu’il peut rester plusieurs jours dans une zone particulière, selon les conditions atmosphériques.

L'emploi d'armes chimiques à des fins hostiles.

Précurseur
Selon la Convention sur les armes chimiques, il s'agit de tout réactif chimique qui entre, à un stade quelconque, dans la fabrication d'un produit chimique toxique, quel que soit le procédé utilisé. Les précurseurs qui peuvent servir à produire des substances militaires ou commerciales sont appelés produits chimiques à double usage.

Produit chimique toxique
Selon la Convention sur les armes chimiques, il s'agit de tout produit chimique qui, par son action chimique sur des processus biologiques, peut provoquer, chez les êtres humains ou les animaux, la mort, une incapacité temporaire ou des dommages permanents. Cela comprend tous les produits chimiques de ce type, quels qu'en soient l'origine ou le mode de fabrication, qu'ils soient obtenus dans des installations, dans des munitions ou ailleurs.

Suffocant
Il s'agit généralement d'un gaz ou d'un liquide très volatil qui, lorsqu'il est inhalé, provoque une irritation et de graves lésions au niveau des bronches et des poumons. Ces derniers se remplissent progressivement de liquide provenant de la circulation du sang. Ce mécanisme bloque l'arrivée d'oxygène dans l'organisme et entraîne une mort par asphyxie. Les suffocants les plus courants sont le chlore, la chloropicrine et le phosgène.

Toxine
Voir dans page "Les armes chimiques"

L’emploi d’armes chimiques à des fins hostiles.

 

Précurseur
Selon la Convention sur les armes chimiques, il s’agit de tout réactif chimique qui entre, à un stade quelconque, dans la fabrication d’un produit chimique toxique, quel que soit le procédé utilisé. Les précurseurs qui peuvent servir à produire des substances militaires ou commerciales sont appelés produits chimiques à double usage.

 

Produit chimique toxique
Selon la Convention sur les armes chimiques, il s’agit de tout produit chimique qui, par son action chimique sur des processus biologiques, peut provoquer, chez les êtres humains ou les animaux, la mort, une incapacité temporaire ou des dommages permanents. Cela comprend tous les produits chimiques de ce type, quels qu’en soient l’origine ou le mode de fabrication, qu’ils soient obtenus dans des installations, dans des munitions ou ailleurs.

 

Suffocant
Il s’agit généralement d’un gaz ou d’un liquide très volatil qui, lorsqu’il est inhalé, provoque une irritation et de graves lésions au niveau des bronches et des poumons. Ces derniers se remplissent progressivement de liquide provenant de la circulation du sang. Ce mécanisme bloque l’arrivée d’oxygène dans l’organisme et entraîne une mort par asphyxie. Les suffocants les plus courants sont le chlore, la chloropicrine et le phosgène.

 

Toxine
Voir dans page “Les armes chimiques”

CONSTRUCTION

Aenean condimentum eros id blandit ullamcorper. Donec pharetra mi id dolor fermentum, in vestibulum massa sagittis. Mauris nec leo orci.

Voir page

ABRIS NBC

Aenean condimentum eros id blandit ullamcorper. Donec pharetra mi id dolor fermentum, in vestibulum massa sagittis. Mauris nec leo orci.

Voir page

PANIC ROOM

Aenean condimentum eros id blandit ullamcorper. Donec pharetra mi id dolor fermentum, in vestibulum massa sagittis. Mauris nec leo orci.

Voir page